Hopital

In girum imus nocte et consumimur igni
« Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu »
Cette série fait référence à mes problèmes de santé, une maladie auto immune qui, parfois, m’empêche d’avancer au sens propre comme figuré. Mais également de cet inextinguible feu qui me dévore, de cette chose qui me pousse à créer.
Avec cette femme à la fois drapée, voilée et “contentionnée” par les bandes médicales, cette série évoque autant la maladie, la religion, la beauté que le poids des secrets ou celui de la société. Le chat, quant à lui, est synonyme de mystère, de surnaturel et d’intelligence. Ils ne font qu’un, indissociables. Le rouge des lèvres est autant un outil de séduction qu’un camouflage.
Cette femme tourne en rond, dans un halo vert, elle tourne et fait face au blanc immaculé, chirurgical. Vie prise entre deux mondes. Entrecoupée de périodes floues, de questionnements, puis de résignation.
Et ce feu continuera de me dévorer.

Scroll to top